News

Reste en contact!

S.1 IRKOUTSK - BAIKALSK

S.1 IRKOUTSK - BAIKALSK

Kilométrage total: 254,90KM - Secteur sélectif: 50,87KM

IRKOUTSK- BAIKALSK : la "taïga" sibérienne

51 kilomètres de pistes étroites serpentant dans la taïga sibérienne. Pistes forestières, lits de rivières et sommets de collines poussiéreuses : cette première journée s’annonçait déjà très variée et éprouvante. De quoi profiter à fond d’un premier bivouac enchanteur, installé sur les bords du Lac Baïkal.

@ RETENIR

# Motos : Fiesta familia chez les Benavides!

# Autos : Al-Attiyah et le buggy woogie

# Camions : Viazovich pointe le bout de son MAZ

# Demain : Au revoir taïga, bonjour la Bouriatie


S.1 – Déroulé de la spéciale

Motos : Fiesta familia chez les Benavides!

Annoncé technique au cœur de la taïga sibérienne tapissant les collines avoisinant le Lac Baïkal, ce premier secteur sélectif, copieusement arrosé par les averses nocturnes, était redouté de tous le motards. Et même s’il n’accusait que 51 kilomètres, tous les pilotes étaient clairement soulagés de boucler sans souci majeur cette première étape moto de l’histoire SILK WAY RALLY.

Avec trois anciens enduristes se partageant les lauriers du jour, il paraissait vite évident que le terrain convenait aux ‘techniciens’ issus de trois des quatre grandes écuries officielles présentes sur cette épreuve. Le plus rapide sur sa Honda, l’Argentin Kevin Benavides (Monster Energy Honda Team) devance de 36 secondes la KTM de son frère cadet Luciano (Red Bull KTM Factory). Une véritable ‘fiesta familia’ pour les frangins de Salta qui signent leur premier doublé sur une étape du Championnat du Monde FIM.

Quelques secondes derrière eux, le Français Xavier de Soultrait (Yamalube Yamaha Rally Team), contraint de soulager sa machine en surchauffe pour cause de boue accumulée sur le radiateur, s’empare de la 3e place. Respectivement à 1’06 et 1’15 du vainqueur du jour, l’Espagnol Joan Barreda (Monster Energy Honda Team) et le leader du Championnat du Monde, le Britannique Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory) complètent le top 5 du jour.

Autos : Al-Attiyah et le buggy woogie

Deuxièmes au départ de ce premier secteur sélectif, Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel (Toyota Gazoo Racing Overdrive) avaient une seule idée en tête : signer le meilleur chrono. Profitant de la crevaison lente de leur équipier Yazeed Al Rajhi (Toyota Gazoo Racing), parti 3 minutes devant eux, les lauréats du dernier Dakar ont imprégné un rythme soutenu pour prendre d’emblée les commandes de ce SILK WAY RALLY 2019. Une victoire sportive et… stratégique qui devrait leur permettre de s’élancer en position idéale, dans deux jours, sur la première longue étape menant à Oulan Bator.

La surprise du jour est venue de Jérôme Pélichet et Pascal Larroque (Optimus) qui intercalent leur buggy deux roues motrices entre les deux Toyota Hilux des favoris, à 2’32 du leader. La preuve qu’un terrain glissant peut également convenir aux buggies : les Chinois Wang Xian (Dunbee) et son compatriote Gang Zi Yun (Hanwei SMG) complètent le top 5 du jour. Mieux même : ce soir à Baikalsk, pas moins de huit buggies intègrent le top 10 au classement général.

Du côté des SSV, les problèmes électrique du Russe Kariakin (Can Am Maverick) ont profité à sa compatriote Tatiana Sycheva (BRP Can-Am) créditée du même temps que le duo franco-suisse formé par Vincent Gonzalez et Steven Griener (Polaris RZR). Les Britanniques Knight et Watson (Polaris RZR) complètent le podium du jour.

Camions : Viazovich pointe le bout de son MAZ

Siarhey Viazovich (MAZ) a frappé d’emblée un grand coup sur ce SILK WAY RALLY. A bord de son nouveau camion au nez proéminent, il n’avait qu’une idée en tête : devancer les Kamaz sur leur propre terrain. Une seul mot d’ordre donc : ‘maximum attack’ ! Balançant son monstre de puissance dans des grands travers sur les pistes glissantes, le pilote biélorusse devance de 56 secondes le Kamaz d’Anton Shibalov, pourtant chargé des pièces mécaniques vitales pour secourir ses équipiers.

L’espoir du team russe qui évite le doublé MAZ en reléguant Vishneuski sur la troisième marche du podium provisoire, pourra donc se délester de son poids encombrant dès demain. Premier en piste, Andrei Karginov (Kamaz), vainqueur 2018, joua la prudence. Il devance d’une poignée de secondes le Renault du Néerlandais Martin van den Brink qui intègre aujourd’hui le top 5 des camions.

 
LE CHIFFRE DU JOUR

23.000

Objet de toutes les attentions lors de cette première étape du SILK WAY RALLY, le LAC BAÏKAL, constitue la principale attraction touristique de la région. S’il est classé en 8e position mondiale dans l’ordre des grandeurs, la superficie (31.500 km2) du plus grand lac d’Asie correspond à celle d’un pays comme la Belgique. Autre comparaison : il est 54 fois plus étendu et… 258 fois plus volumineux que le Lac Léman (Suisse) ! Avec une pointe extrême à 1.700 mètres sous la surface, la Perle de Sibérie est en outre le lac le plus profond au monde. Alimenté par 365 affluents il contient, avec ses 23.000 km3, pas moins de 20% de la réserve d’eau douce de la planète.

ROAD BOOK

Demain : Etape 2 BAIKALSK - ULAN-UDE: au revoir taïga, bonjour la Bouriatie - Kilométrage total: 409,34KM - Secteur sélectif: 207,67KM

En quittant les bords du Baïkal direction sud-est vers la république de Bouriatie, les équipages aborderont les monts Baïkalsk. Pistes rocailleuses en montée et… en descente. Un véritable défi pour les pneus ! Il faudra trouver le juste rythme pour ne pas perdre trop de temps. Une journée qui offrira une belle variété de paysages. De la taïga, aux montagnes en passant par de nombreux ponts et franchissements de rivières. Navigation intense et jeux de pistes sur les collines sibériennes. La fin du secteur sélectif s’annonce plus rapide, au cœur des vastes steppes.

 
DES PARTENAIRES FIDELES

GAZPROM, partenaire principal DU RALLYE

Sponsor dès la première édition du Silk Way Rally en 2009, PJSC "Gazprom" est une société énergétique mondiale. La mission de Gazprom est de proposer une offre fiable, efficace et équilibrée de gaz naturel aux consommateurs, ainsi que d’autres types de ressources énergétiques et leurs produits dérivés.

TOYOTA

TOYOTA reconduit son partenariat avec le Silk Way Rally en tant que véhicule officiel de l’organisation.

De par leur conception et leurs capacités uniques, les voitures tout-terrain TOYOTA ont prouvé leur extraordinaire résistance pendant les diverses reconnaissances et le rallye. TOYOTA, symbole de confiance technique et technologique, fournit les voitures officielles du Silk Way Rally depuis 2016, afin de l’accompagner sur ses routes et pistes inexplorées.

INTERVIEWS

MOTOS

Kevin Benavides (Arg/Monster Energy Honda Team) 1 er « C’est génial de démarrer par une victoire. J’ai une formation d’enduriste donc je suis habitué à ce type de terrain, mais c’est néanmoins bon pour la confiance. Ce n’est que le début donc je vais rester prudent et, surtout, très concentré. Je suis également très heureux de voir mon frère finir deuxième. Une belle journée pour les frères Benavides ! »

Luciano Benavides (Arg/Red Bull KTM Factory) 2 e « Je me sens vraiment bien. La spéciale était courte, mais très agréable. Parfois rapide, parfois plus typée enduro, c’est pourquoi je me suis senti si bien sur la moto aujourd’hui. De plus avec mon frère qui remporte l’étape, c’est juste parfait pour la famille, je suis tellement
fier ! Mais restons les pieds sur terre. Ce n’est que le début, demain ce sera déjà plus long, mais aussi nettement plus compliqué. »

Xavier de Soultrait (Fra/Yamalube Yamaha Rally Team) 3 e « Comme il s’agissait de la toute première étape moto de ce rallye, il fallait d’abord voir comment le road avait été fait. Je suis très heureux de dire qu’il était parfait. Tous les dangers étaient mentionnés. C’était glissant avec beaucoup de boue et, aux alentours du km 15, le moteur a commencé à chauffer à cause de la boue collée sur le radiateur. J’ai dû baisser un peu le rythme. Mais au final ce n’est pas plus mal car cela me donne une bonne
position de départ pour l’étape de demain… »

AUTOS
Nasser Al-Attiyah (Qat/Toyota Gazoo Racing Overdrive) 1 er « On a décidé de pousser aujourd’hui. Ce n’était pas facile avec la boue et pas mal de cailloux, mais nous sommes heureux. C’était important d’être devant ce soir, car si nous perdons du temps demain cela ne sera pas trop grave. Mais pour l’étape 3 ce sera mieux de partir un peu en retrait sur cette étape très longue. Yazeed a eu une crevaison, mais avec les 3 minutes d’écart au départ, il a repris la piste devant nous. Cela ne nous a pas empêché de le dépasser…»

Jérôme Pélichet (Fra/Optimus Raid Lynx) 2 e « Je suis vraiment surpris par ce classement. Je ne m’attendais pas à me retrouver entre Nasser et Yazeed. D’autant plus que nous avons vraiment abordé cette étape très prudemment. Au début, j’ai aussi dû reprendre le buggy en mains. Ensuite je me suis senti de mieux en mieux mais, je le répète, je n’ai pas pris le moindre risque. Qui sait, c’est peut-être le signe d’un beau rallye pour nous… »

Yazeed Al Rajhi (Saud/ Toyota Gazoo Racing Overdrive) 3 e « Après 14 kilomètres nous avons eu un crevaison lente. Nous avons trouvé un endroit pour nous ranger hors de la piste et changer la roue. Ensuite nous avons roulés plus tranquillement jusqu’à l’arrivée. Mais ce rallye est encore très long. C’est un peu dommage de partir 3 e  emain, car nous ne savons pas si nous aurons l’occasion de dépasser la voiture qui part devant. »

Wang Xian (Chn/Buggy Dunbee HRT) 4 e “C’était glissant aujourd’hui et c’était difficile à piloter en deux roues motrices. Je suis très heureux de ce résultat même si le plus dur était de dépasser d’autres concurrents sur la piste. C’est dangereux : j’ai vu un SSV partir en tonneaux devant moi en tentant de dépasser un autre équipage. Je crois que la patience reste la chose la plus importante pour conserver sa position jusqu’au bout. »