News

Reste en contact!

S.6 – VOLGOGRAD – LIPETSK : « Autant en emporte le sable » - 766,78 km

S.6 – VOLGOGRAD – LIPETSK : « Autant en emporte le sable » - 766,78 km

Secteur sélectif 6 : 373,50 km

AL ATTIYAH… PUISSANCE 4X4 !

Nasser Al-Attiyah (Toyota Hilux n°101) remporte cette 6e et avant-dernière étape du SILK WAY RALLY en catégorie auto. Le pilote qatari en profite pour se hisser à la 2e place du général où Yazeed Al Rajhi (MINI John Cooper Works n°103), 3e aujourd’hui, demeure un leader confortable. Du côté des camions, la plus longue étape de cette édition 2018 a permis à Andrei Karginov (Kamaz-Master n°309) de signer son 3e temps scratch de l’épreuve tout en s’emparant de la tête du classement général, à la veille de l’arrivée sur la Place Rouge à Moscou.

 

À RETENIR

# Autos: Al Rajhi, le gestionnaire

# T2 & T3 : Coup de chaud pour Nifontova

# Camions: passation de pouvoir chez Kamaz

# Demain: « Apothéose sur la Place Rouge »

# De Kleinschmidt à Opariina…

 

Autos : Al Rajhi, le gestionnaire

Il l’avait annoncé haut et fort lors de son arrivée, hier à Volgograd : ‘Je ne prendrai plus le moindre risque jusqu’à Moscou…’ Parti 2e ce matin, derrière son équipier Nani Roma (MINI John Cooper Works n°104), Yazeed Al Rajhi (MINI John Cooper Works n°103), le leader, s’est contenté de gérer son confortable avantage de plus d’une heure, se reposant sur la fiabilité aboutie de sa MINI. Après quatre jours de galère avec son différentiel et sa transmission, c’est plutôt l’attaque à outrance qui était au programme de Nasser Al-Attiyah (Toyota Hilux n°101). Avec une voiture enfin réparée lui offrant son plein potentiel, le pilote qatari a littéralement survolé ce secteur sélectif, avalant un à un chacun des huit concurrents partis devant lui. Terminant dans le sillage de Nani Roma, Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel signent leur 3e temps scratch de ce SILK WAY RALLY et s’emparent de la 2e place du classement général. Un premier accessit que Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (Buggy SRT n°108) n’ont pas eu l’occasion de défendre sportivement, puisqu’un problème mécanique survenu après CP1 (km 112) est venu annihiler leur journée. Tractés sur plus de 240 kilomètres par la Toyota de l’Italien Marco Piana, ils concèdent plus de 4 heures et ne doivent de conserver leur podium provisoire qu’aux ennuis du Russe Rudskoy (Proto G-Force n°110), bien parti pour les déloger avant de connaître, lui aussi, des ennuis mécaniques et de finir la spéciale ‘à la ficelle’.

 

Catégories T2 & T3 en bref

Coup de chaud pour Nifontova

En catégorie T2, cette 6e étape a été fatale à Nifontova (Toyota LandCruiser n°132). Plantée dans les dunes au nord de Volgograd, la pilote russe a été contrainte de rejoindre le goudron, reportant ses ambitions sur la 3e place du podium final dans cette catégorie. Tout profit pour les Chinois Zi Yun Gang et Lu Binglong (Toyota LandCruiser n°134 et 128) qui monopolisent les deux premières places, tant sur l’étape qu’au général. Chez les SSV (catégorie T3), les Russes Opariina et Shtaneva (Maverick X3 n°115) tiennent le bon bout. Victoire d’étape et première place renforcée pour l’équipage féminin qui tient la dragée haute au Bulgare Petar Cenkov (Quaddy Yxz n°130) et au Français Nicolas Duclos et à son équipier britannique Steven Griener (Polaris RZR n°117).

 

Camions : passation de pouvoir chez Kamaz

 

Tout a basculé à quelques kilomètres du passage à gué (km 249) où étaient massés de nombreux spectateurs. Tandis qu’Andrei Karginov (Kamaz-Master n°309) fait valser des gerbes d’eau soulevant, l’enthousiasme général du public, arrêté net le long de la piste, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°300) comprend que sa course est anéantie. Le cardan de son Kamaz a cédé. Tour à tour, ses équipiers Mardeev et Shibalov s’arrêtent pour tenter de lui porter secours. Mais en vain… Le double vainqueur du SILK WAY RALLY et tenant du titre cède donc le flambeau à Karginov, vainqueur du secteur sélectif et nouveau leader de l’épreuve avec 17:39 d’avance sur son dauphin et équipier Airat Mardeev.

 

ROAD BOOK

 

Demain : Etape 7 - LIPETSK-MOSCOU : « Apothéose sur la Place Rouge !» - 497,22 km

Comme en témoigne l’épaisseur du dernier roadbook, cette 7e et ultime étape (497,22 km) menant les concurrents de Lipetsk à Moscou pour l’apothéose de ce SILK WAY RALLY 2018, pourrait encore s’avérer décisive en termes de navigation sur ce secteur sélectif de 191,70 km et bouleverser le classement, tracé au cœur des zones cultivées. Attention aux multiples changements de direction, mais également aux nombreux spectateurs qui jalonneront le parcours. Il ne faudra surtout pas sous-estimer cette dernière spéciale. L’arrivée des premiers véhicules sur le podium final, dressé sur la Place Rouge à Moscou, est programmée aux alentours de 18h00 (GMT +3).

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

De Kleinschmidt à Opariina…

 

Il y a 21 ans, non loin de Tombouctou, l’Allemande Jutta Kleinschmidt devenait la première femme gagner une étape sur le Dakar. Quatre ans plus tard, sur Mitsubishi, la pilote Allemande se hissait même sur la plus haute marche du podium final au bord du Lac Rose. Des Allemandes Patricia Scheck et Andrea Mayer, en passant par l’Espagnole Laïa Sanz, jusqu’à la Russe Anastasia Nifontova, les femmes ont tracé leur voie en hors-piste dans le milieu du rallye-raid. Sur ce SILK WAY RALLY 2018, depuis le départ d’Astrakhan, elles sont trois à animer les débats dans différentes catégories. Après avoir brillé au guidon de sa moto sur les pistes d’Afrique et d’ailleurs, Anastasia Nifontova, passée sur quatre roues grâce au programme dynamique de Toyota Russie, se bat toujours pour les lauriers en catégorie T2 (véhicules de série). Quant à Mariina Opariina et Tasiia Shtaneva, déjà victorieuses l’an dernier à Xi’an en catégorie T3 (SSV), elles sont sur le point de rééditer leur exploit demain sur la Place Rouge à Moscou aux commandes de leur petit Maverick X3 orange fluo. Une simple victoire ? Non, une consécration qui leur ouvrirait, de plus, une voie royale vers un premier sacre dans le cadre du championnat de Russie. Chapeau bas !

 

INTERVIEWS

 

AUTOS

 

Nasser Al-Attiyah (Qat/Toyota Hilux n°101- 1er)

‘J’ai retrouvé ma Toyota ’

‘Aujourd’hui tout s’est bien passé. Notre étape s’est très bien déroulée et je suis plutôt heureux de terminer la spéciale sans le moindre souci mécanique. Là j’ai vraiment retrouvé ma Toyota. Rien à voir avec la voiture avec laquelle j’ai connu des soucis durant les quatre dernières étapes… ’

 

Nani Roma (Esp/MINI John Cooper Works n°104 - 2e)

‘Not easy to open the stage the whole day…’

‘Une magnifique spéciale avec une piste sablonneuse et des dunes pour démarrer. C’était vraiment beau. Dans la dernière partie il y avait plus d’eau et de la boue. Nous avons ouvert la piste durant toute la journée et nous avons eu quelques hésitations à certains endroits. Mais bon, cela fait partie du jeu et c’est un bon entrainement pour les courses à venir…’

 

Yazeed Al Rajhi (SAR/MINI John Cooper Works n°103 – 3e)

‘Heureux de finir sans problèmes…’

‘Une bonne étape pour nous aujourd’hui. Tout s’est bien passé, comme nous l’espérions. Nous ne prenons pas le moindre risque sur la piste et nous gérons notre avantage au classement général. Dans ce contexte et vu les difficultés de la fin de spéciale avec une piste très glissante et des passages dans l’eau, je suis heureux de finir sans problèmes…’

 

Harry Hunt (G-B/Peugeot 3008 DKR Maxi n°107 – 4e)

‘Amusant, mais très glissant’

‘Je n’ai pas vraiment aimé la spéciale qui ne convient pas du tout à notre buggy 2 roues motrices. C’était amusant sur certaines portions, mais souvent c’était trop glissant pour nous avec parfois des passages dans la boue. Nous nous sommes égaement planté à deux reprises dans le sable et les petites dunes du début…’

CAMIONS

Andrei Karginov (Rus/Kamaz-Master n°309 – 1er )

‘Essayer de rester sur la piste’

‘On a eu une étape avec beaucoup de navigation et mon copilote Andrey Mokeev a fait du très bon boulot. Avec les hautes herbes, les changements de pistes étaient peu visibles. Sur la fin, le terrain devenait plus lourd et plus glissant. Nous roulions plutôt à côté de la piste pour trouver de l’adhérence. On changeait régulièrement de piste pour trouver la plus sèche. Demain nous allons tenter de rester sur la piste. On va rouler vite sans prendre de risques. J’espère simplement qu’il ne va pas trop pleuvoir…’

 

Maarten Van Den Brink (P-B/Renault n°304 – 4e)

‘On a dépassé trois camions’

‘C’était une spéciale agréable. Nous partions depuis l’arrière du peloton et nous avons dépassé trois camions et de nombreux buggy’s. Parfois la bagarre était un peu serrée. La piste était parfois glissante, mais pas de problème avec notre camion sur ce type de terrain…’