News

Reste en contact!

S.6 – MANDALGOVI - DALANZADGAD

S.6 – MANDALGOVI - DALANZADGAD

Etape 7 Jusqu’à la frontière : 370,37 km Depuis la frontière : 180,29 km Kilométrage total : 550,66 km

Cap sur la Chine !
Pas tout à fait une journée de repos, juste une liaison pour le passage de Mongolie en Chine. Départ dès 5h30 (GMT+8) pour 550,66 kilomètres à avaler au rythme tranquille de la circulation locale, entrecoupé par les formalités douanières aux postes frontières entre les deux pays. En début d’après-midi, la première moto posera sa béquille à Bayin Boalige sur le premier bivouac chinois.

INTERVIEWS

MOTOS

Oriol Mena (Hero Motorsports) 1er : « Hier en vérifiant le road book, j’avais remarqué qu’il était noté de vérifier le cap 3 kilomètres après le deuxième départ pour se mettre au 270. J’ai aisément trouvé la bonne piste, là où les autres ont visiblement beaucoup hésité. Je me sentais bien aujourd’hui. La moto était parfaite ! Dommage, Paulo Goncalves a connu un problème mécanique entre le km 50 et 60. Je me suis arrêté pour l’aider, mais nous n’avons pas pu trouver la solution, alors je suis reparti. »

Adam Tomiczek (Orlen Team Husqvarna) 2e : « Je crois que tout le monde a été un peu perturbé en attendant le deuxième départ. Il y avait un changement de cap très vite après. Ce n’était pas facile à repérer, mais j’ai été très lentement à cet endroit. Puis j’ai suivi Luciano (Benavides). C’est génial de terminer deuxième car je n’étais jamais entré dans le top 10 avant aujourd’hui. Je me serais même contenté d’un top 5… »

Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory) 4e: « Cela fait très long quand on roule tout seul. J’ai vraiment aimé ce passage en Mongolie. On a eu un peu de pluie ce qui était rafraîchissant. Cela fait un bail que nous sommes à l’arrivée et personne n’est encore arrivé. Je ne sais pas si c’est un coup de stratégie ou si quelque chose s’est passé. C’est difficile de juger cela lorsqu’on est devant. On essaie juste de faire le boulot. »

Laia Sanz (Red Bull KTM Factory) 5e : « Je suis vraiment heureuse aujourd’hui. Ce fut une bonne étape pour moi. Je me suis juste perdue un petit peu. Le temps de retrouver le bon cap et nous avons fini par trouver la bonne piste. Les premières journée sur ce rallye n’ont pas été faciles pour pour moi à cause de la configuration du terrain. Mais depuis l’entrée en Mongolie, je me régale vraiment ! »

AUTOS

Nasser Al-Attiyah (Qat/Toyota Gazoo Racing Overdrive) 1er : « La spéciale était rude en navigation. Il fallait rester très attentif. Nous avons hésité à certains endroits, mais au final tout se termine bien. C’est une 6e victoire d’étape d’affilée pour nous. Demain ce sera tranquille. Nous avons une liaison de 550 kilomètres à faire pour entrer en Chine où nous allons découvrir les dunes du désert de Gobi. »

Eric Van Loon (P-B/Toyota Hlux Overdrive) 2e:  « Hier nous nous sommes trompés de vitesse dans une zone de danger. Du coup nous avons été pénalisé et c’est pourquoi nous partions si loin ce matin. Une spéciale très intéressante. La deuxième partie était vraiment très rapide. Je n’ai jamais connu ce type de vitesse en deuxième partie d’étape. C’est très éprouvant, mais j’ai dépassé cinq ou six voitures, donc je suis heureux. »

Mathieu Serradori (Fra/Buggy CR6 SRT) 3e : « J’ai l’impression que chaque jour nous rapprochons un peu plu d’une victoire d’étape. Aujourd’hui il n’a pas manqué grand-chose. On était en tête pour 12 secondes au termes de la première partie. Ensuite, comme beaucoup d’autres, nous nous sommes trompé au départ de la 2e partie. On a tourné, on a rebroussé chemin pour reprendre le bon cap et retrouver la trace idéale… Mais je suis vraiment impatient d’arriver en Chine pour vivre l’apothéose dans le sable et les grandes dunes.»

CAMIONS

Siarhey Viazovich (Rus/MAZ) 1er : « Chaque jour on nous pénalise pour des excès de vitesse. Je sais que je ne suis pas exemplaire en la matière, mais cette fois je n’y comprends plus rien. On nous a changé les appareils (GPS), mais nous n’arrivons jamais à lire la vitesse correcte dans les zones de danger. Nous avons l’impression de respecter les limitations, mais les amendes et pénalisations continuent à tomber presque chaque jour. »

Martin van den Brink (P-B/Renault Mammoet) 4e:  « Je dois avouer qu’aujourd’hui je suis content qu’on passe en Chine. Cette dernière étape était vraiment trop rapide pour nous qui plafonnons à 140 km/h. Dans ces conditions il est impossible de jouer avec les MAZ ou les Kamaz. »